THE ART PROJECT : questions aux auteurs !

Florian SIRIEIX et Benoit TURPIN répondent (sérieusement) à quelques questions sur The ART Project alors qu'ils sont déjà en train de travailler (voir photo) sur leur prochain jeu avec les bûcherons !
29 août 2023
Lecture 5 min

Benoit, Florian <-> Florian, Benoit !

Bonjour, pourriez-vous présenter “l’autre” en quelques mots ? 

Florian : Benoit était professeur d’Histoire. Enseigner, éduquer, il adorait. Les copies et les chefs d’établissement, beaucoup moins. Grâce au succès de son jeu Welcome to, il a pu intégrer à temps plein le monde du jeu de société. Auteur, chef de projet chez Blue Cocker, et président de la SAJ (Société des Auteurs de Jeux). Bref, de multiples casquettes pour sa grosse tête. Depuis, il a su s’entourer des meilleurs pour créer de nouveaux jeux : Prehistories, Number Drop, La Planche des Pirates

Benoit : Florian était prof en SEGPA. Faire des sorties vélo, il adorait. Mais aussi être au chevet des élèves qui en ont le plus besoin. Grâce au succès de ses jeux After Us et La Planche des Pirates, il a pu rejoindre – enfin – son co-auteur préféré à plein temps dans le monde du jeu. Auteur, auteur et auteur, il a déjà beaucoup trop d’idées malgré sa grosse tête. C’est pourquoi il a eu besoin de quelqu’un d’expérience pour l’aider à créer de nouveaux jeux comme The Art Project

Benoit, ça fait quoi de travailler avec Florian ? 

En vrai, c’est chouette. On se complète plutôt très bien en terme de game design. Que ça soit sur un projet venant de moi ou de lui, on arrive toujours à faire avancer les jeux de manière efficace (la plupart du temps). On s’entend bien et on est souvent sur une temporalité assez proche (ce qui aide pas mal). On se comprend surtout. Parce que Flo non seulement sait ce que je vais dire ici (pour sa prochaine question) mais moi je sais déjà qu’il a arrêté de m’écouter parce que ça lui a donné une idée…

Florian, ça fait quoi de savoir exactement ce que Benoit va dire à la question précédente ?

Désolé, j’ai pas écouté, j’étais parti sur une idée… 

Plus sérieusement (oui à un moment il faut faire un peu de pub), comment vous est venu l’idée de cette mécanique de “coopératif où la communication est essentielle” ?

Flo : Je voulais travailler sur un mélange de mécaniques qui, à ma connaissance, n’existait pas : du draft coopératif. Pour cela, j’ai introduit une contrainte pour les joueurs : gérer des ressources ensemble. Le jeu a rapidement évolué de Dungeon Draft (on se répartit des cartes armes pour combattre des monstres) à Egyptian Tales (on se repartit des missions pour piller les tombeaux des pharaons). C’est à ce moment-là que Benoit m’a rejoint sur le jeu. On l’a développé, toujours en gardant la force du jeu : la gestion de ressources coopérative. Benoit est à l’origine de l’idée et du développement des cartes alternatives (étonnamment la carte de base, l’Egypte, est devenue le Japon). Au final, nous avons ART Project. Au final, il n’y a plus de draft. Mais je garde l’idée pour un futur jeu ?

Benoit : Quand Flo m’a fait tester Dungeon Draft puis Egyptian Tales, le concept me plaisait déjà. Cette notion de gestion de ressources en coop avec une communication centrale tournait plutôt bien. Par contre, il manquait de l’incarnation, de la vie sur le plateau. C’est pourquoi la première chose que l’on a faite ensemble, ça a été de déplacer les combats des cartes vers le plateau, avec les ennemis incarnés sur celui-ci. Sans changer l’esprit du jeu, ça en a modifié assez radicalement l’expérience des joueurs en le rendant plus immersif. Derrière, j’ai fait en effet pas mal de dév pour apporter cette fameuse “rejouabilité” en créant ces aventures alternatives qui font jouer différemment en se focalisant sur un petit twist mécanique.

Un thème fort était-il essentiel pour un jeu comme celui-ci ?

Benoit : Non, un thème n’est que rarement essentiel dans notre travail, surtout en Europe. Le cœur du jeu est mécanique, c’est un jeu de gestion de ressources en coopératif où la communication est essentielle. On aurait mis un thème de Gobelins qui sont dans une mine et qui essaient de récupérer des trésors face à leurs ennemis nains, ça aurait aussi fonctionné (ndlr : c’était le thème de prédilection de Flo pour ses débuts de protos). 

Mais un thème est important à plusieurs titres quand même, même dans un “euro-games”. D’abord, dans la phase de game design, il apporte son lot d’idées. Passer d’un thème “Indiana Jones” à un thème “Agence tout risque” nous a permis de réfléchir dans d’autres directions, en termes de combat, de déplacement,… Et ensuite, dans la phase d’édition, avoir un thème logique et cohérent, ça permet aussi d’expliquer les règles plus facilement, plus thématiquement, à condition d’avoir réussi à fusionner méca et thème lors de la rédaction de règles. 

Enfin, d’un point de vue “marketing”, il est essentiel d’avoir un thème porteur, soutenu par des illustrations (de dingue de Vincent Dutrait) car ça crée un univers dans lequel les joueurs peuvent se projeter, et qui peut le démarquer du reste de la production ludique.

Donc, non et oui… 😉

Vous rappelez-vous un moment marquant au cours duquel tout s’est imbriqué lors du développement ?

Benoit :  : C’était quand Flo ne m’a pas écouté…

En vrai, il y a eu probablement 3 moments clés dans l’histoire du jeu : la création du concept par Flo, la remise à plat et la “mise sur plateau” à mon arrivée sur le projet, et un épisode de développement avec Antoine, notre éditeur. Lors d’une séance de travail, on se rend compte qu’il ne jouait pas avec les mêmes règles que nous, sur un point précis de l’organisation du tour. Et comme cela changeait assez fortement l’accessibilité du jeu, on a passé beaucoup de temps en test pour vérifier toutes les implications de ce changement, et au final, on l’a validé car il rendait le jeu plus dynamique et plus simple à jouer, sans enlever au coeur du jeu. Comme quoi les erreurs d’interprétation amène parfois de bonnes surprises…

Enfin, soyons fous, quelle serait la suite de The ART Project si vous deviez l’imaginer dès aujourd’hui ?

Flo : Aucune idée. Pour m’aventurer sur la suite d’un jeu, j’aime bien avoir d’abord le retour des joueurs. Savoir ce qui leur a plu, ce qui a manqué à leur expérience de jeu… Je pense qu’on pourrait facilement développer de nouveaux plateaux, mais ce n’est pas forcément ce qui sera le plus attendu par les joueurs. A suivre…

Benoit : la particularité de Art Project, c’est qu’on a déjà amplement exploré l’espace de game design en prenant le temps de créer 6 aventures différentes. L’idée était d’être généreux dans la proposition ludique et d’apporter des sensations différentes dans le même système. Et donc, ça semble difficile d’envisager en l’état une suite à The ART Project, du moins d’un point de vue mécanique. Par contre, rien ne nous empêche de pousser l’histoire plus loin, sur une vengeance de la Main Blanche, sur un épisode particulier de sauvetage de la Art Rescue Team, comme un “gros plan” avec un système mécanique totalement différent. (et là, Flo ne m’écoute plus… rdv vous dans 2 ans… 😉 )

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Articles récents Blog

Lumen sur… Vincent DUTRAIT – Partie #1

Lumen : le Monde Perdu de Bruno Cathala et Corentin Lebrat brille déjà dans vos boutiques préférées et nous tenions à vous présenter le travail d’une troisième personne très importante dans ce projet, son illustrateur, Vincent Dutrait. Vincent réalise des illustrations pour les jeux…

La résidence d’auteurs chez le Père Igor #1

En juin, nous étions en résidence d’auteur chez le Père Igor pour travailler sur nos prochains projets ! Nous nous sommes réunis avec Benoit TURPIN, Jules MESSAUD, Anthony PERONE et Romaric GALONNIER. L’objectif de ces réunions est de travailler sur nos projets de manière…

Chats de Poche

Un jeu de tuile tactique. Félin et Taquin 🐈‍⬛ Chats de Poche : La Guerre des Griffes et des Moustaches ! Bienvenue dans l’univers impitoyable des « Chats de Poche », un jeu où les félins sont rois, et les chiens… et bien, disons simplement qu’ils…

SOLSTIS

Un Duel au Sommet Bienvenue dans le monde de Solstis, où les montagnes sont la demeure d’esprits et les feux de la solstice ne demandent qu’à briller ! Créé par « les légendaires esprits des montagnes sacrées » Bruno Cathala et Corentin Lebrat (auteurs de TREK…

モンスターカフェ

『モンスターカフェ』は、各自の手元にあるモンスターカードが、その種類ごとに〈得点源〉〈得点獲得権の票〉〈特殊効果〉の3要素を合わせ持っていることを踏まえて、誰かのを1枚を使用し、中央に累積して得点源化していきながら、決算時にそれらを誰が何票で獲得するのかの読み合いと駆け引きを行なうゲームです。 メーカー : Lumberjacks Studio(ランバージャックス・スタジオ, フランス)国内版制作/ 販売元 : 株式会社すごろくや発行年 : 2020年10月作者 : Romain Caterdjian(ロマン・キャタジアン), Théo Rivière(テオ・リヴィエー)イラスト: Greg Baldwin(グレッグ・ボールドウィン)ルール難度:★☆ (1.5)8才以上, 2〜5人, 所要15分 ライバルたちが選ぶカードをよく観察して、伏せたカードの内容と狙いを予想しながら、手元のカードを調節したり、得点化すべきカードを見定める駆け引きが楽しいゲームです。これまでのゲームには無かった戦略の組み立てを要求される、独特の駆け引きが魅力です。読み合いによる票数調整を完璧にしたつもりが、わずかな手元の票差で負けてしまったり、といった駆け引きが盛り上がります。 また、モンスターカードの組み合わせは膨大になるため、その組み合わせに応じて、何度遊んでも攻略を探る新鮮さが味わえるでしょう。短時間でじっくり楽しめる大人向けとしてかなりおすすめです。 より詳しい内容は すごろくやのゲーム紹介記事をご覧ください。 詳細はこちら SUGOROKUYA Co…

2024… Changer d’Gueule !

Hello Jack ! Nous croyons fermement au #eat #PLAY #sleep #repeat que nous avons commencé à utiliser il y a quelques temps. Récemment, je me suis rendu compte que notre logo était un peu trop… sérieux. Certes souriant mais souriant sérieux… Bon vous allez…

Merci Xavier

Chers vous, Joueuses et joueurs, boutiques, partenaires, En cette nouvelle année, nous n’étions pas certains de savoir quoi dire pour vous souhaiter la bonne année. Les dispositions un peu particulières de ce début d’année nous font ressentir quelque chose d’anormal. Les deux années passées…

Nouveau !

Aller àTop

Don't Miss

Lumen sur… Vincent DUTRAIT – Partie #1

Lumen : le Monde Perdu de Bruno Cathala et Corentin Lebrat brille

La résidence d’auteurs chez le Père Igor #1

En juin, nous étions en résidence d’auteur chez le Père Igor pour

Chats de Poche

Un jeu de tuile tactique. Félin et Taquin 🐈‍⬛ Chats de Poche