Lands of Arran – Tutoriel de peinture de Lah’ Saa

Par Martin Goumaz

Introduction

Bonjour à tous,

Nous voici de retour pour un second tutoriel, à propos d’un Elf monté sur son ours, Lah’Saa.

La sculpture a été réalisée par MIKH et wow, c’est une pièce énorme! C’est de fait la plus grosse pièce qu’il m’est était donné de peindre.

L’ours m’effrayait au départ, de par sa taille imposante et par la composante quasi exclusive de fourrure avec très peu de muscles définis. Ce qui explique pourquoi j’ai commencé par peindre l’Elf !

Liste des peintures utilisées

Peau de l'Elf:

  • Dark sea blue (Vallejo Model Color)
  • Carribean blue (Scale 75)
  • Ivory (Vallejo Model Color)
  • Nuances avec Royal purple (Andrea) et Violet ink

Fourrure de l'ours:

  • Mat Black (Andrea)
  • 1st Shadow flesh paint set (Andrea)
  • Golden brown (Andrea)
  • Ivory (Vallejo Model Color)
  • Nuances avec Smoke (Vallejo Model Color) et Ultramarine blue ink

Métal:

  • Mat Black (Andrea)
  • Black metal (Scale 75)
  • Chrome (Vallejo Model Air)
  • Browns pour les nuances de rouille

   Vous pouvez cliquer sur toutes les photos pour les agrandir dans un nouvel onglet !   

L'Elf - Lah'Saa

Premières étapes

Comme toujours, après avoir nettoyé la figurine avec de l’eau chaude savonneuse, j’ai sous-couché en noir à l’aérographe.

Il sera plus simple d’aller du sombre vers le clair, au lieu de travailler en ombrages.

Sur cette sous-couche, l’ensemble de la peau a reçu une couche de bleu foncé à l’aérographe.

Une fois sèche, en ajoutant du bleu clair dans la couleur de base, j’ai commencé à définir les muscles et à pousser les éclaircissements, au pinceau.

Peau – Muscles

En ajoutant de plus en plus de bleu clair au mélange et également de l’Ivory, j’ai poussé plus loin les éclaircissements des muscles. À ce moment, c’est un peu grossier, je n’ai pas vraiment cherché à bien fondre les couleurs pour l’instant.

Peau – Lissage

À l’aide de l’aérographe et d’une teinte intermédiaire, en appliquant avec un angle de 45°, on atténue le contraste et on affine les transitions.

Peau – Visage

J’ai porté une attention particulière au visage, il va en effet influencer le reste de la pièce. J’ai donc peint les yeux et la bouche, et aussi poussé un peu plus les éclaircissements pour améliorer la lisibilité.

J’ai également commencé à ajouter des nuances à la peau, comme sur les genoux, en ajoutant des rouges et violets.

Peau – Nuances

J’ai ajouté encore plus de nuances violettes à la peau, pour y ajouter de l’intérêt, et aussi certainement parce que je trouvais ça cool!

Peau – Touches de lumière

De retour sur la peau, celle-ci à reçu de plus en plus d’éclaircissements. Comme vous pouvez le voir, la lumière ne vient pas complètement du dessus, mais plutôt légèrement d’en haut à droite.

Cuir

La peau étant quasi terminée, il était temps de s’attaquer aux autres éléments pour avoir une meilleure idée du rendu final.

Pour le cuir, j’ai commencé par appliquer grossièrement les lumière avec du blanc pur. Après quoi, en travaillant avec du marron et des encres, j’ai essayé de lui donner vie et d’y ajouter des traces d’usure.

C’est un processus qui demande de nombreux aller-retour entre les couleurs, des coups de pinceau grossier et des glacis. Il vous faudra juste vous armer de patience jusqu’à obtenir un rendu vous satisfaisant.

Détails – Bottes, bandes, cheveux, métal…

Pour ces étapes, je me suis concentré sur la peinture de petits éléments ici et là, comme les bottes, les armes, les bandes sur les chevilles et les métaux. Rien de bien intéressant, cela prend juste du temps.

Faites attention à ne pas trop pousser les éclaircissements sur les petites éléments et de ne pas utiliser de couleurs trop vives. On souhaite conserver le point focal sur le visage.

Les cheveux ont reçu quelques éclaircissements, et on simule les reflets en ajoutant du violet et de l’Ivory sur la couche de base noire.

Tatouages

Comme on peux le constater sur la couverture de la BD, ce personnage possède de nombreux tatouages qui couvrent son corps. Peignons-les!

Pour ce faire, j’ai utilisé le mélange bleu précédent et y ai ajouté de l’Ivory. Les tatouages ont été peint à la (fine) pointe du pinceau. Ensuite, pour mieux les intégrer à la peau, j’ai utilisé l’aérographe pour appliquer des encres bleue et violette par en-dessous. Cela ajoute de la saturation et donne aux tatouages un aspect plus naturel

[Note: Vous aurez peut-être remarqué ces ombrages dès la dernière photo de l’étape précédente 🙂 ]

L'ours polaire

Priming and the ice base.

Bon, maintenant je dois m’attaquer à l’ours polaire!

J’ai décidé d’utiliser une sous-couche grise, l’animal allant être peint avec des couleurs vives, de même que la glace sous ses pieds.

Pour la glace, j’ai utilisé les mêmes couleurs bleues que pour la peau de l’elf, dans des teintes plus claires et un peu moins saturées. Avec un pinceau large, j’ai fondu les couleurs directement sur la figurine, dans le frais (humide dans humide).

Après quoi, beaucoup d’ajustements ont été nécessaires, en alternant entre pinceau et aérographe, et en utilisant également des encres ii et là, jusqu’à ce que je sois satisfait du résultat. Je savais dans tous les cas que le socle serait largement recouvert de neige artificielle.

Fourrure – Premières étapes

Pour cette étape, et après avoir parcouru de nombreuses photos d’ours polaire sur internet, j’ai cherché à obtenir une fourrure d’aspect naturel. J’ai donc utilisé des marrons, des ochres et de l’Ivory, en travaillant « dans le frais » encore une fois avec un pinceau large, directement sur l’ours.

Fourrure – Nuances

J’ai également utilisé l’aérographe pour lisser les transitions ici et là.

Le visage a reçu plus d’attention, en peignant les détails comme la langue, les yeux et les bandes de cuir. J’ai repris les couleurs utilisées pour peindre l’elf. Par exemple, la bouche et la langue ont été peints avec les couleurs utilisées pour les cheveux. Le violet est également le même que celui qu’on retrouve dans les nuances de la peau de l’elf.

Tous ces détails participent à harmoniser le rendu final. À cette étape, et à l’aide de l’aérographe, j’ai ajouté des nuances de bleu à la fourrure de l’ours pour créer une liaison entre la bête et le socle enneigé.

La pièce au complet !

Le cavalier et sa monture…

Il est temps de coller l’elf à l’ours. On approche de la fin !

Il trouvé que positionner les chaines en résines de manière naturelle était très difficile. Du coup, j’ai plutôt opté pour de la chainette bien réelle.

J’ai également ajouté les premières couches de neige, en utilisant un mélange de colle blanche (PVA/bois), de bicarbonate de soude et d’eau. On obtient une pâte blanche, parfaite pour cet effet.

Dernières étapes

Les derniers détails m’ont pris beaucoup de temps.

J’ai formé la neige couche après couche avec le même mélange, en prenant garde de bien attendre que la couche précédente soit complètement sèche avant d’appliquer la suivante, pour obtenir un rendu naturel.

Comme vous pouvez le voir, j’ai également mis de la neige sur l’ours, pour mieux l’intégrer avec le socle et donner l’impression qu’il marche dans une neige dense et profonde.

J’ai enfin apporté les touches finales des chaines et ajouté du sang à certains endroit, en utilisant de la Tamiya x-27 et une pointe de noir. 

The end!

Place aux photos finales!

et, dolor. sem, vulputate, mi, efficitur. ut at libero accumsan massa

Pin It on Pinterest